fbpx

Interview Olga et Euan, CrossFit Léman

Interview Olga et Euan, CrossFit Léman

Je vous parle souvent du CrossFit. J’ai eu la chance de faire plusieurs entretiens de studios francophone. Voici les dernières interviews : CrossFit France, CrossFit Brussels. Aujourd’hui, je vais vous parler du CrossFit Léman.

Andy Poiron. Bonjour Euan et Olga, je suis ravi de vous accueillir aujourd’hui. Pouvez-vous vous présenter rapidement pour les personnes qui ne vous connaissent pas ? Quel est votre parcours ?

Olga et Euan. Bonjour, je m’appelle Euan, je suis un expert en sinistre et un passionné de la santé et du sport. J’ai commencé à en faire à l’école où j’étais dans l’équipe de rugby. A l’âge de 14 ans fasciné par le body building et tout ce qui a trait à Schwarzenegger, je me suis inscrit dans le fitness le plus proche. Pendant les 15 années qui ont suivi, j’ai parcouru toutes les sources d’information sur la santé (magazines, sites internet, livres) et essayé toutes les nouvelles méthodes d’entraînement pour être toujours plus en forme jusqu’au jour où j’ai été frappé d’une spondylolistésis avec sciatique qui m’a handicapé pendant deux ans. J’ai eu une opération réparatrice et c’est à ce moment-là que j’ai trouvé le CrossFit à travers le site internet de Gym Jones. C’était exactement ce que je recherchais : des exercices avec le poids du corps, car je devais continuer à bouger. Je venais d’avoir mon premier garçon et l’idée de ne pas pouvoir le porter me frustrait énormément. C’est ainsi qu’après 6 ans avec CrossFit j’ai pu atteindre une forme telle qui me permet de faire tout ce que je faisais avant la maladie et bien plus encore. Maintenant je peux soulever des poids, courir, sauter, faire des tractions et je ne suis plus aussi limité dans les mouvements et les douleurs sont une notion du passé.

Quand à moi, Olga, je suis originaire de Russie, j’ai grandi et étudié en Suisse. J’ai rencontré Euan à la fin de mes études et depuis nous sommes ensemble. Depuis 2 ans et demi, je suis co-fondateur de CrossFit Léman et coach. J’ai toujours fait du sport, de l’athlétisme et du volley à l’école et du fitness par la suite avec Euan. Mais c’est en devenant maman que je suis devenue plus soucieuse de la santé de ma famille et j’ai commencé à m’intéresser à la nutrition, qui est un aspect important du sport et de la vie en général. J’ai été initiée au CrossFit par Euan et j’ai sérieusement commencé à m’entraîner après la naissance de notre deuxième garçon, il y a 4 ans. J’ai participé à la sélection pour les CrossFit Games en 2010 et pris la 3e place en Europe du Sud. Un problème de santé m’a empêché de me qualifier en 2011. Je me prépare donc pour l’année prochaine. Aujourd’hui je m’astreins à concilier ma passion pour le coaching et mon rôle de maman afin de trouver un équilibre où tout le monde y trouve son compte.

Andy Poiron. Le mot CrossFit est très à la mode en ce moment. Je suis intéressé par toutes ces nouvelles tendances. Pouvez-vous nous en dire plus ? Comment est venue l’idée de créer votre studio CrossFit ?

Olga et Euan. Le CrossFit est une méthode inédite d’entraînement de force musculaire et de conditionnement cardiovasculaire qui se base sur la diversité, la fonctionnalité et l’adaptabilité de mouvements.

En clair, nous utilisons des mouvements de la vie de tous les jours comme se mettre en position assise, soulever des objets ou se coucher et se relever. Le côté varié du CrossFit vient d’une parfaite alliance de trois disciplines, la gymnastique (maîtrise de son propre corps dans l’espace), le soulevé de poids olympique (maîtrise d’objets externes) et les éléments mono structurels (développement de la capacité cardio-vasculaire grâce à la course, le rameur ou la corde à sauter). L’adaptabilité permet à tout le monde de participer à l’entraînement en trouvant une mesure adéquate à sa force et faiblesse.

C’était un beau jour, Euan est rentré du travail et m’a dit: “Et si on ouvrait notre propre salle de CrossFit?”. L’idée me paraissait complètement folle ! Mais en ayant réfléchi et en faisant des projections à court et à moyen terme, on en est venu à la conclusion que c’était réalisable. Nous avons donc suivi les formations nécessaires pour nous lancer dans cette aventure. Nous avons commencé par inviter nos voisins à s’entraîner avec nous dans notre jardin, car à l’époque nous avions tout dans notre maison pour nos propres entraînements: barre olympiques, poids, cordes à sauter, etc. Nicolai et Alexandra étaient les premiers à être convaincus par l’efficacité du programme. Ils ont invité leurs amis qui ont invité leurs amis et c’est ainsi qu’au mois d’octobre 2009 nous avions assez de membres pour louer un local à Vich et ouvrir notre “box” (jargon pour dire local). 4 rameurs, quelques barres et un mois plus tard on prenait un autre box à côté pour agrandir notre salle. Ceci aurait était impossible à faire sans Jon, co-fondateur de CrossFit Léman qui a ouvert CrossFit GVA à Genève. Nous avons Gretchen qui nous aide maintenant, elle est dynamique passionnée et ouverte avec les membres et nous avons de la chance de l’avoir parmi nous. Au jour d’aujourd’hui, nous sommes 3 coaches, nous avons un grand espace ouvert, lumineux et pratique pour les entraînements et ainsi qu’un nombre croissant de membres.

Andy Poiron. Quelle est la philosophie CrossFit ? Est-il facile de démarrer et de créer son studio ?

Olga et Euan. Le CrossFit est un programme d’entraînement qui est large, général et inclusif. Le CrossFit n’offre pas une spécialisation dans un domaine mais au contraire permet un très vaste champ d’action. En clair, nous travaillons à l’amélioration des 10 aptitudes physiques qui sont : l’endurance, la vigueur, la force, la flexibilité, la puissance, la vitesse, la coordination, l’agilité, l’équilibre et la précision. Ceci pour façonner des athlètes accomplis quelque soit leur discipline et qui sont plus prêts à faire face aux imprévus que la vie leur réserve.

A la question si c’est facile, on ne peut y répondre simplement. Comme pour toute entreprise il faut d’abord penser à une structure ainsi que faire des projections avec les coûts que cela implique et ensuite avancer avec prudence mais aussi savoir prendre des risques afin de faire fleurir l’affaire. Si on est bien préparé et qu’on a des attentes réalistes par rapport à la demande on peut s’en sortir sans trop de difficultés.

Andy Poiron. Comment réagissent les prospects à votre structure et à cette nouvelle philosophie ?

Olga et Euan. Lorsque les gens arrivent pour la première fois à une séance d’introduction ils ont souvent de l’appréhension par rapport à ce qui les attend. Typiquement ils ne se trouvent pas assez en forme pour s’entraîner avec nous. C’est très dommage car ce n’est pas à eux de nous prouver quelque chose mais au contraire à nous de leur montrer que nous pouvons faire quelque chose pour eux. Après une heure de cours, on arrive à les convaincre de l’efficacité du CrossFit. D’un autre côté, c’est une nouvelle approche mais qui a déjà fait ses preuves et qui a montré que cela peut servir à un sport donné en améliorant le conditionnement physique général. Aux Etats Unis, au Canada et en Australie beaucoup ont adopté ce mode d’entraînement. Les athlètes, les militaires, les pompiers, les policiers ainsi que les mamans aux foyers s’entraînent tous les jours en utilisant les méthodes que nous enseignons.

Andy Poiron. Quelle est la grande différence selon vous par rapport à un club de fitness traditionnel ?

Olga et Euan. Dans une salle de CrossFit il n’y a pas de machines, ni de miroirs, ni même de douches. Nous nous concentrons sur l’essentiel qui est la santé et la performance et laissons de côté l’esthétique, qui pourtant finit par être la première chose que les gens remarquent lors de la transformation de nos athlètes. En effet, lorsque l’on s’entraîne selon le programme CrossFit on acquiert un corps fin, proportionné, tonifié, fonctionnel esthétiquement beau avec une musculature bien définie.

Nous sommes ouverts depuis plus de deux ans et les résultats parlent pour eux mêmes. Après un mois les gens voient déjà des résultats : ils perdent les kilos en trop, se tonifient et ont plus d’énergie pour faire des activités avec leur famille et amis.

Nous sommes axés sur une approche personnalisée et individuelle car tout le monde est différent et ont des besoins différents. Quand vous rentrez dans notre salle il y a toujours quelqu’un qui vient vous accueillir. Chez nous les gens se connaissent entre eux et nous connaissons tout le monde. Nous connaissons tous leurs problèmes, leurs histoires et leurs parcours sportifs. De cette manière nous pouvons les coacher de notre mieux et les personnes atteignent des résultats réels et durables. Nous sommes passionnés par notre activité et nous voulons donner toute notre attention à nos membres et privilégier une approche individuelle quoi qu’il arrive.

Andy Poiron. Comment fonctionnez-vous au niveau commercial ? Prestations, services, prix ?

Olga et Euan. Notre CrossFit n’est pas ouvert tout le temps mais à des heures précises le lundi, mardi, mercredi et le vendredi nous sommes ouvert le matin de 9h à 11h, nous avons deux cours le mardi et le jeudi à 6h du matin, puis tous les soirs de la semaine de 19h à 21h et le mercredi dès 18h. Le samedi et dimanche nous avons des cours de 8h30 à 11h30. Nous fonctionnons à la demande et s’il y a la demande nous nous adaptons. Le reste du temps nous pouvons donner des cours privés.

Quand à nos prix, ils sont variables et dépendent de ce que les gens désirent.

Andy Poiron. Avez-vous des choses à rajouter sur votre activité ?

Olga et Euan. Il y a actuellement un débat autour de la croissance de CrossFit. Il y a d’une part des gens qui critiquent la philosophie, notamment par rapport à l’uniformisation des entraînements que cela engendre. C’est le côté général qui est mis sous la loupe et dénigré car il rend la préparation pour un sport impossible. Mais la réponse est dans l’énoncé : on s’entraîne pour améliorer le conditionnement général qui prépare le terrain pour un sport en particulier. Le CrossFit ne remplace pas un sport donné mais facilite la préparation pour celui-ci.

D’autre part, on critique le volume des entraînements qui sont programmés sur le site crossfit.com. A cela également on a la réponse devant nous dans la notion d’adaptabilité du programme. On adapte les entraînements à tout le monde et à ce que nos membres peuvent faire. En réalité tous ces paramètres dépendent de chaque CrossFit et de leur propre application des principes du CrossFit. La clientèle de notre CrossFit est très variée, mais, en programmant d’une façon intelligente, nous arrivons à satisfaire tout le monde et à les faire progresser dans leur domaine et dans la vie.

Andy PoironEst-ce que votre site est un outil marketing intéressant pour vous ? Avez-vous beaucoup de visites et de prospects qui viennent se renseigner sur vos différents services ?

Olga et Euan. Notre site n’est pas un outil marketing, pas encore du moins. Nous l’utilisons surtout pour communiquer avec nos membres et d’avoir un suivi de jour en jour. Nous avons entre 100 à 130 visites quotidiennes sur notre site. Dans l’avenir nous le repenserons et en ferons un outil plus ouvert à tous.

Andy Poiron. Comment faites-vous aujourd’hui pour trouver de nouveaux clients ?

Olga et Euan. Nous ne faisons pas de publicité et les gens nous trouvent par internet souvent par le site www.crossfit.com lorsqu’ils recherchent quelque chose de plus que ce qu’ils ont l’habitude. Nous participons également à des événements, tels que le Dragon Boat race pour le ESCA, le triathlon de Nyon ou encore la Course de l’Escalade, qui nous permettent de nous mettre en avant et d’être visibles. Mais l’outil le plus sûr est encore le “bouche à oreille”. Les gens viennent sur recommandation par leurs amis, familles qui s’entraînent  déjà chez nous. Nous avons réussi à créer une communauté de gens qui aiment l’exercice et sont soucieux d’être en très bonne forme à travers le style de vie que nous proposons et cela attire du monde.

Andy Poiron. Si vous deviez redémarrer votre activité de coaching sportif, par quoi commenceriez-vous ? Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à un coach sportif qui souhaite se lancer dans ce business ?

Olga et Euan. Nous sommes bien là où nous sommes et ne voulons pas grandir trop vite. Je pense qu’il faut construire sur une base solide et cette base, c’est cette communauté. Les membres se plaisent chez nous et amènent leurs amis avec qui ils aiment s’entraîner ainsi il y a une atmosphère amicale qui règne dans la salle.

Les 3 conseils que je donnerais seraient :

  • Tout d’abord d’être patients, car être coach c’est toujours commencer par la base avec tous les membres et y revenir dès qu’il y a besoin. De plus, il faut être consistant dans l’enseignement des différents mouvements mais aussi être innovant car ce qui marche pour une personne peut s’avère inutile pour une autre. Tout le monde perçoit différemment leur corps et ce qu’il fait.
  • Deuxièmement, il ne faut pas avoir des attentes trop irréalistes par rapport à la situation de l’entreprise et ne pas se faire d’illusions sur le succès car il faut pouvoir répondre à une certaine demande et le faire au bon moment.
  • Et enfin, il faut que ce business reste un plaisir, comme dans le sport il faut qu’on ait du plaisir à faire ce qu’on fait sinon on se lasse très vite. Il faut savoir prendre du recul et analyser la situation pour que le fonctionnement soit le plus optimal possible pour nous tant que pour les membres même si cela veut dire changer certaines choses.

Un grand merci à vous Olga et Euan pour ce témoignage fort intéressant !